06/06/2010

Transbaie 2010 : Harder, Better, Faster, Stronger

Retour sur cette magnifique course que je peux résumer en 4 mots tirés du célèbre tube de Daft Punk.

  • Harder : oui j’en ai chier, la transbaie c’est comme un cross de 16km
  • Better : car j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir sur cette course
  • Faster : je suis allez plus vite que ce que j’avais prévu
  • Stronger : va falloir que je fasse du renforcement musculaire, les abdos ont pris chère

 

Je suis parti la peur au ventre ce matin à 9h, en effet il pleuvait à verse, les éclairs déchiraient le ciel, je n’avais qu’une crainte : que la course soit annulée.

J’arrive à Saint Valery sur Somme à 11H, la 1h de bouchon pour rejoindre le parking, je me dis que je ne suis pas le seul à avoir espoir que la météo se calme. Mon parking est très loin de la remise des dossards : 30 min de marche, je n’ai pas pris le petit train à vapeur car mon timing pour récupérer mon dossard devenait très serré.

13h30 je me dirige vers la ligne de départ, il y a foule et je suis une fois de plus très loin de la ligne de départ, je me fais une raison et me prépare à zig zaguer pour remonter les coureurs.

14h tout le monde est en place mais il faut attendre que le parcours soit balisé, la course se déroule dans la baie de Somme, il faut attendre que la mer se retire pour traverser la baie vers le Crottoy.

Des coureurs entament la discussion sur mes Vibrams Five Finger, ces chaussures sont une vrai curiosités pour bon nombre de coureurs :

  • ah oui je les ai vu dans jogging
  • tu n’as pas de tendinites ou de blessure ?
  • y a un amorti ?
  • elles sont trop fun
  • fait attention à tes pieds

Bref y a pas mieux pour lier connaissance.

Le soleil est enfin de la partie et il commence même à faire chaud.

14h 30 c’est le départ et la c’est vite la catastrophe, gros gros bouchon, je n’arrive pas à remonter, je fais mes 2 premiers kilomètres en 12 minutes au lieu des 9 prévues, je vois la têtes de course partir loin très très loin, je me dis que je n’arriverai pas à les rattraper. Pire on est bloqué 2 fois 30 secondes, ça commence à gueuler dans le peloton, on me dit que c’est parce que la mer ne s’est pas encore assez retirée.

Après ce moment pénible on sort de Saint Valery pour arriver sur la Baie et la quel spectacle, c’est magnifique. Je n’admire pas très longtemps car je me concentre sur ma course. C’est très technique et je goute rapidement à la vase : j’en ai jusqu’au genoux, sur les mains, le short, le tee short.

TRANSBAIE_2010_0107

Je m’enfonce jusqu’aux genoux, le cardio s’affole pour atteindre les 195bpm. Je me calme pour redescendre à 184bpm.

Je n’ai jamais vu un parcours aussi technique :

  • crevasses
  • trous d’eau
  • vase
  • rivières
  • sable fin très profond
  • montées
  • descentes
  • terrain très glissant

 

Ca c’est du sport, il faut observer le terrain et les coureurs qui nous précédent pour emprunter le meilleur chemin : le moins glissant et le moins énergivore.

Il me faut 42 minutes pour atteindre le Crottoy, on a le vent dans le dos, donc dans la gueule pour le retour. Il faut traverser une rivière pour atteindre le Crottoy, l’eau m’arrive au nombril, c’est pas froid mais impossible de courir. Au passage on croise la tête de course qui file déjà vers Saint Valery.

Les spectateurs sont amusés par mes chaussures :

  • Oh il court pied nu
  • Il a du perdre ses chaussures celui la

 

Je continue de remonter et je commence à deviner que je suis dans les 100 premiers, je dépasse alors la 2ème féminine, je prend mon ravitaillement et je file vers saint valery.

On retraverse la rivière, et la le vent nous cloue littéralement au sol. On forme de petits groupes, je m’abrite mais je fais quand même l’effort de remonter de groupe en groupe.

Je pense que les vibrams m’ont bien aidé pour les appuis, je me suis servi de mes orteils comme des griffes pour accrocher le terrain et je n’ai pas eu le problème que certains ont rencontré : la perte de chaussure dans la vase.

TRANSBAIE_2010_0302

J’arrive prés de St Valery on m’annonce que je suis 70ème, je remet un petit coup histoire de grappiller quelques places pour terminer 62ème juste derrière la 1ère féminine.

1h13 pour 16km250 sur mon garmin :

Au final je suis très content de cette course, merci aux organisateurs et aux spectateurs qui ont mis une super ambiance.

Merci au site running59 pour les photos

D'autres retour sur la transbaie :

2 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Blogger Templates