16/10/2012

Marathon de Montpellier Relais et meneur d’allure

L’an dernier nous étions spectateurs, cette nous sommes en plein coeur de l’évènement, Virginie est sur le marathon et moi sur le relais. Nous avons tout deux eu nos dossards grâce à mister pinkrunner, Virginie grâce à un concours et moi pour représenter la runnosphère.

Veille de course

Après avoir récupéré pas moins de sept dossards donc sept tee shirt, sept bouteilles de vin, sept perriers et autre “cadeau” des sponsors, nous récupérons également Manu alias Taz le Diable du TailleFer Trail Team. Nous courons tous les deux pour la première fois sous la toute nouvelle licence FFA du club. Nous hébergeons Manu, c’est la première fois que l’on se rencontre, la magie des réseaux sociaux et du TTT font qu’on se fait pleins de copains.
Une bonne pasta party s’en suit où l’on refait évidemment tous les trails de l’année et on commence à évoquer le calendrier 2013.
Un dodo et c’est parti.

Le relais

équipe runnosphère au marathon de montpellier
Nous sommes donc cinq pour ce relais, de gauche à droite :
  • Philippe alias thepinkrunner Nimois
  • Béatrice qui nous vient de Paris
  • Runmygeek
  • Stéphane G Montpelliérain
  • Vincent de Bordeaux
C’est donc une équipe multi régions qui compose la runnosphère. Pas d’objectif on y va à la cool, la plus part d’entre nous sort de gros rendez vous il n’y a donc pas forcément de jus.
J’encourage ma chérie avant son départ :
Manu du TTT & Buzzy
Manu va faire le meneur d’allure pour Virginie, ils sont pas mignons nos représentant de la DDE ???
Nous rencontrons également Lapinou sur la ligne de départ, Miss Stéphanie B de kikourou est encore plus fraiche et pétillante qu’elle ne laisse transparaitre sur facebook, madame est centbornare et vient encourager son chéri qui fait le marathon en wonderwoman et en crocs, oui les fous trainent avec les fous.
Le marathon démarre, je filme l’intégralité du départ et je laisse filer ma chérie :
Il est temps d’aller un peu s’échauffer, car la ma course ne va pas durer plus de 35min, il va donc falloir partir vite, chose que je n’ai pas faite depuis l’an dernier sur le Paris Versailles.
Départ du relais du marathon de Montpellier
Je me place non loin de la ligne de départ histoire de ne pas être enfermé.
3,2,1 c’est parti pour 9km, je double de suite beaucoup de monde, le cardio arrive vite à plus de 190bpm, pas de doute l’effet dossard est la, et je ne pars pas à la cool. Bon tant pis, j’ai voulu joué alors je vais jouer jusqu’au bout.
Rapidement je m’aperçois qu’il n’y a plus beaucoup de coureurs autour de moi, on m’annonce 20ème, la je me dis que ça va mettre la pression à mes coéquipiers. Mais je le  relance encore histoire de gratter quelques places. Mes saucony hattori sont une merveille pour ce genre d’épreuve, on peut vraiment envoyer avec des chaussures aussi légère.
Niveau vitesse j’alterne entre 15 et 18km/h selon la pente car oui la première partie du parcours est en pente douce, mais bon après une saison de trail je ne vais pleurer sur ces côtelettes.  Je fais d’ailleurs un peu tâche au milieu de ces coureurs sur route avec zéro équipement, moi j’ai mon gros sac de trail et booster mais qu’importe je double quand même Sourire.
Je me dis que j’ai encore 30km à faire ensuite avec Virginie, je risque d’en chier mais tant pis.
32 min que je suis parti et je vois la zone de relais, même pas eu le temps de dire ouf, ça change d’une course de 19h. J’arrive 10ème sur 500 coureur, Stéphane hurle mon prénom, je lui passe la puce et fait les 2 premiers kilomètres avec lui.
Mon move pour cette course : http://www.movescount.com/mymoves/edit/move8048802
192 de moyenne en fréquence cardiaque Sourire
relaisintanceFC

Madame est servie

Je file ensuite retrouver ma chérie, je coupe au kilomètre 16, même pas le temps de souffler elle est déjà la, je devais initialement la retrouver au kilomètre 25. Bon je ne me reposerai pas finalement. Je me calle à leur allure 5”45. Mais elle va trop vite, on avait prévu 6” au kilo, elle a l’air bien je ne dis rien, on part donc sur des bases de 4h au marathon.
Buzzy et Manu au marathon de Montpellier
Virginie avale les côtes sans problème, on passe le semi en moins de 2H, elle bat donc son record mais je commence à sentir des signes de fatigue, je ne dis rien pour ne pas l’inquièter, avec Manu on la booste un max.
jusque ici tout va bien
Au kilomètre 25 elle nous fait une petite crise d’angoisse, la c’est sur elle est partie trop vite, j’essaie de la calmer, regard loin, bouche grande ouverte et respiration lente. C’est bon elle se maitrise et c’est reparti pour 3km.
La c’est le genoux qui ne va plus et pour le coup ça m’inquiète vraiment car l’an dernier ça l’avait mis à l’arrêt pour 3 mois. Elle souffre de plus en plus et pleur, ça me fait vraiment mal de la voir comme ça, j’envisage l’abandon mais j’attends que ce soit elle qui le propose.
Kilomètre 34 on laisse partir Manu, elle me dit qu’elle n’y arrivera pas je lui d’arrêter, ça ne sert à rien de se blesser, elle a déjà fait un marathon, on se marie dans 2 semaines et le mariage en béquille ça ne sera pas fun.
IMG_20121014_115455
Je la réconforte comme je peux et nous rejoignons la ligne d’arrivée en Tram, je suis fière d’elle car pour une fois elle a été raisonnable, le trek à venir au Népal y est peut être pour quelque chose. Record battu sur semi et une préparation sans accroc, ça ne s’est joué à pas grand chose, alors le Collibri a bien grandi et progresse à chaque fois.

Le récit de ma chérie : http://www.buzzylecolibri.com/2012/10/le-marathon-de-montpellier-cas-decole.html

4 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Blogger Templates