27/04/2014

Transéranne : 1er dossard de l’année

Transéranne

Voila plus d’un an avec le trail au étoiles que je n’avais pas fait de compétition en solo, après un ultra draille avec mon Steph, une course en relais sur le marathon de Montpellier, un hivernatrail en tant que lièvre et la naissance de mon fils il me tardait de refaire un trail tout seul comme un grand.

Je vois donc passer une news sur le site monwe.fr sur la Transéranne, je ne connaissais pas ce trail mais la distance 25km et le dénivelé 1000D+ sont piles dans mes cordes en ce moment, en plus c’est à 20 min de la maison, le rêve.

image

Je ne m’entraine plus vraiment depuis qu’Arthur est arrivé ,des sortis quand je peux le week end mais rien de plus.

Ma femme de choc me pousse à m’inscrire, ça sera mon trail d’anniversaire (j’ai 31 ans demain) et elle jouera la supportrice avec Arthur.

Objectif se rentrer dedans

ça peut paraitre bizarre mais j’avais vraiment envie de me rentrer dedans, pas comme sur un ultra où l’on va chercher des ressources au delà de ce que l’on pense possible. Non la je veux faire ma course sans gérer et tout donner. Faire moins de 2h30 me ferait plaisir, le terrain est très technique et emprunte quelques portion de l’ultra draille, je connais donc un peu. La Séranne ça reste l’un de mes terrains de jeux préférés.

Profil transéranne

Au vu du parcours je me dis que la course se joue jusqu’au point culminant et qu’après ça sera facile, ahahah je me trompe.

Avant le départ je retrouve Magali et son homme qui fait également la course.

Départ placé

15h30 top départ, étonnamment ça part moins vite que je le pensais et je me place donc pas trop loin de la tête de course, dans les 20 premiers à vu de nez. On est une petite centaine sur la course.

Le début de course se passe en légères côte où il est possible de courir sans soucis, jusqu’à la première bosse au kilomètre 3.5km on tourne autour de 13km/h de moyenne avec des pointes à 16km/h dans les descentes. Je suis super content d’être la, ça commence déjà être technique dans les descente, j’essaie de ne pas perdre trop de temps et je débranche le cerveau.J’arrive à tenir le rythme même si certains coureurs débranchent quand même bien mieux que moi. On m’annonce 13ème, je prends un peu peur, je me dis que j’ai du partir trop vite. Bon deux choix s’offre à moi, je lève un peu le pied ou je m’accroche. Je pense à mon fils qui va voir son papa pour la première fois en course et ma chérie. Je prends le choix numéro deux, j’ai envie de tout donner, on verra bien si ça passe.

La première bosse arrive, on peut enfin marcher un peu, mais pas le temps de trainer ni de regarder le paysage, on se tire tous la bourre. Arrivé en haut je double quelques coureurs qui m’avaient repris très légèrement dans la côte, ils courraient pas moi du coup j’en ai sous le pied pour bien relancer. On file vers Brissac toujours dans des descentes technique, je reconnais bien cette partie pour l’avoir empruntée l’an dernier beaucoup plus lentement sur l’Ultra Draille, on avait 80km dans les pates et pas 6km Sourire.

Un coup à la Ghislain Lambert

On arrive au ravito de Brissac, tous les coureurs sont partis léger sauf moi qui ai mon sac d’ultra avec mes bidons. Tout le monde s’arrête sauf moi qui file, j’en profite pour faire un coucou à Magali qui ne m’avait pas vu.

Transéranne en embuscade en bleu

Je repense à la scène de Ghislain Lambert où il ne s’arrête pas à l’hôtel pendant la course Bordeaux Paris lors de la pause officieuse qui lui permet de remporter la course.

Mon échappée sera de courte durée car je ne suis pas sur du chemin à prendre dans Brissac, ne voyant pas de rubalise ou marquage au sol je ralentis pour me faire confirmer le chemin par les habitués. J’ai quand même bien rigolé et je compte refaire la même aux prochains ravitos, j’ai largement de quoi tenir la course sur moi.

Transéranne

Grosse grimpette

Après Brissac ça ne rigole, on doit grimper vers Notre Dame du Suc puis continuer pour passer sur l’autre versant. La plus personne ne court, ça grimpe sec, et c’est les mains sur les cuisses que je fais l’ascension, je fais lâcher par un vétéran, un sénior me double également mais on lâche le reste du groupe.

Transéranne

Au passage de relais, je m’arrête quand même pour manger du raisin sec et un quartier d’orange. On repart, je m’accroche, j’imagine passer la ligne avec Arthur, ça me permet de pousser un peu.Transéranne : la vallée de la Buège

Grosse descente

En haut je sais qu’il va falloir tout donner, je prends quand même une photo et je m’engage dans la descente très technique, le moindre faux pas et c’est game over. Je prends mon temps donc et me fait doubler. Je sais qu’ensuite il y a une belle piste très roulante où je pourrai relancer. Je mange une figue histoire de ne pas faire d’hyppo.

Je donne vraiment tout et je reprends des coureurs sur la piste. ça remonte ensuite un petit je reviens sur un coureur que j’ai en ligne de mire depuis un moment et au 20ème kilomètre je double au ravitaillement, la je lache complètement les chevaux, il ne reste plus beaucoup jusqu’à l’arrivée avec presque que de la descente. Mais mon poursuivant est meilleur que moi en descente, il me reprend.

Un objectif en tête

Un dernier petit coup de cul et c’est la descente finale. Nous sommes trois, j’ai des crampes aux deux mollets dès que je relance, un des deux coureurs également. Mon objectif passer la ligne avec Arthur, je dois donc m’extirper du groupe pour avoir le temps d’attraper Arthur et passer la ligne avec lui sans me faire reprendre.

Je parle à me mollets en leur disant que c’est bientôt finit et qu’il va falloir être coopératifs. Je reçois un 5/5 de la part de mes mollets. Je lâche donc mes concurrents. Je pousse, je pousse, je vois ma femme et mon fils derrière les barrières, je me retourne, j’ai 15mètres d’avance, YEESSSS.

Passage de ligne magique

J’attrape Arthur et on passe la ligne ensemble, j’ai les larmes aux yeux. J’embrasse Virginie qui nous rejoint les yeux rougis également.

Runmygeek & son

Merci Magali pour la photo en famille :Trail en famille

Résultats de la transéranne

On m’annonce 16 au scratch en 2h27, je finis au final 13ème car il y avait des coureurs du relais devant moi et 4ème dans ma catégorie c’est inespéré.

Le premier : Raphaël Gérardin en 2h08

La première : François Chiron en 2h34

Sur le site de Ganges court : http://www.gangescourt.com/Pages/RESULTATS.aspx

Ma trace GPS : http://www.movescount.com/fr/moves/move30369002

L’articles et les photos de la Transéranne de Magali : http://magalipao-trail.over-blog.com/article-trail-de-la-transeranne-a-cazilhac-34-25km-1000m-123458420.html

Les photos de l’organisation : http://www.gangescourt.com/Pages/Transeranne.aspx

3 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Blogger Templates